Perche Nature - Perche et Vallée du Loir -
Association d’étude & de protection de la Nature dans le Perche & la Vallée du Loir

Ornithologie

Cette année l’association Perche Nature a mené une campagne de sensibilisation à la conservation des busards financée par la fondation Nature et Découvertes.

Trois espèces de busards se reproduisent dans le Loir-et-Cher : le Busard Saint-Martin, le Busard cendré et le Busard des roseaux. Tous nichent au sol, principalement dans les zones cultivées (notamment dans les champs de blé et d’orge) et les jeunes sont le plus souvent incapables de voler à l’heure de la moisson. Les nichées sont bien souvent détruites par mégarde par les exploitants agricoles non informés.

Les busards se nourrissent principalement de petits rongeurs qui peuvent causer des dégâts aux cultures lorsqu’ils sont présents en forte densité. Cette campagne a donc eu pour objectif d’informer les agriculteurs de leur rôle dans la protection de ces rapaces qui contribuent à l’équilibre des écosystèmes agricoles.

Le secteur choisi par Perche Nature regroupait une vingtaine de communes autour d’Epuisay, Mazangé et Azé et couvre plus de 300 km ². Cette zone d’étude a été peu prospectée les années précédentes, ce qui a permis à Perche Nature de sensibiliser un public non averti et de nouveaux exploitants agricoles.

La protection des busards s’organise en plusieurs étapes : les prospections pour repérer les nids, le contact avec les agriculteurs concernés, la mise en place d’une protection autour du nid (avec accord du propriétaire) uniquement si le développement des jeunes est estimé trop tardif par rapport à la date de la moisson. En parallèle, plusieurs actions ont été menées pour sensibiliser un grand nombre de personnes.

 busard

Grâce à son réseau de bénévoles qui a fait plus de 200 observations de busards, Perche Nature a recensé 22 couples de busards (20 de Busards Saint-Martin et 2 de Busard cendré) sur son territoire dont 9 dans la zone d’étude choisie autour d’Azé, Epuisay et Mazangé. Mais les conditions météorologiques et les inondations pendant la période sensible de la reproduction des busards (couvaison et jeunes poussins) ont causé du retard et localement des échecs de reproduction : la plupart des nids repérés ont été abandonnés par les couples. Seulement 3 des couples suivis ont eu des jeunes, tous en dehors de la zone d’étude. La nichée d’un des couples de Busard cendré a été protégé avec un enclos de protection par des bénévoles de Loir-et-Cher Nature, en fin de saison il y avait 4 juvéniles. La nichée du 2ème couple n’a pas eu besoin de protection : 2 juvéniles ont été observés en vol avant la moisson. Pour les Busards Saint-Martin, d’après nos connaissances, un seul couple s’est reproduit donnant un jeune en vol après la moisson.

Cependant, les busards reviennent nicher en général sur les mêmes parcelles ou des parcelles proches d’une année sur l’autre. Les secteurs présentant des enjeux pour la reproduction des busards ont été identifiés cette année et seront suivis dans le futur. Le repérage des nids sera plus rapide et la prise de contact avec les agriculteurs plus facile puisque nous avons communiqué à propos de la protection des busards à plusieurs reprises.

L’association a mis tous les moyens en œuvre pour communiquer autour de la campagne de protection des busards : réalisation d’affiches, de dépliants et de maquettes comme supports de communication ; stands sur les busards lors de manifestations associatives, sortie découverte des busards, articles de presse.

La sensibilisation visait plus particulièrement les agriculteurs. Beaucoup ont pu être informés au comice agricole de Droué en juillet 2016 et une quinzaine d’entre eux, situés dans les secteurs favorables de la zone d’étude, ont été contactés directement dans leur exploitation. Ils ont pu être informés de l’importance des busards pour les systèmes agricoles et de leur rôle en tant qu’agriculteur dans la protection de ces espèces emblématiques.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir