Perche Nature - Perche et Vallée du Loir -
Association d’étude & de protection de la Nature dans le Perche & la Vallée du Loir

Botanique

Qu'est-ce que la permaculture ?

Créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren le terme permaculture vient d'un anglicisme qui signifiait initialement « agriculture permanente » .

En réalité la définition de permaculture dépasse largement la simple notion d'agriculture et correspond davantage à une philosophie, une nouvelle vision de l'homme dans son milieu.

La permaculture est la combinaison de trois principes :

  • Prendre soin de la Terre (les sols, les forêts, l’eau et l'air)
  • Prendre soin de l’Homme (soi-même, la communauté et les générations futures)
  • Partager et redistribuer

jardin

A l'heure où le modèle agricole actuel montre ses limites, où l'agriculture intensive détruit les sols, arase les haies et talus, pollue les nappes, assèche les zones humides, la permaculture apparaît non pas comme une solution miracle mais comme une source d'inspiration pour concevoir une agriculture durable soucieuse de l'environnement et des relations humaines.

La permaculture permet de produire correctement, sur de petites surfaces et "sainement" (C'est à dire sans produits phytosanitaires, d'amendement chimique, et en limitant la consommation d'eau).

Voici quelques principes techniques de cette discipline :

  • Prendre soin du sol en favorisant les micro-organismes et vers de terre essentiels pour structurer celui-ci et permettre la dégradation des éléments organiques utilisable par les plantes. Les pesticides et autres fongicides chimiques sont à proscrire.
  • Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ! Les déchets verts sont réutilisés, en particulier dans le compost afin de fertiliser le sol ou encore sous forme de paillage pour limiter l'assèchement du sol et la présence d'adventices.
  • Favoriser « l’effet de bordure ». La proximité de deux systèmes naturels affiche une plus grande diversité et donc une meilleure régulation des maladies entre autres.
  • Ne pas labourer le sol : la culture en lasagne ou en butte, avec dessous des éléments (bois ou carton, papier, etc.) qui se dégraderont lentement pour alimenter les plantes en éléments organiques et retenir l’humidité permettra de conserver un sol vivant.
  • Ne pas laisser le sol nu. En permaculture le terme « mulch » (ou paillage) et souvent utilisé.
  • Recycler l'eau au maximum et favoriser sa circulation. Dans de nombreux exemples de jardins en permaculture, sous forme de mandala, nous pouvons retrouver une mare au centre.
  • Utiliser des associations de plantes pour limiter les maladies, favoriser la croissance, etc.
  • Utiliser un minimum d’espace en optimisant celui-ci, notamment par une conception sur plan avant d'aménager le terrain ! Un jardin en permaculture est à la fois horizontal et vertical.

 

Voici quelques références :

Ouvrages en ligne

Permaculture (tomes 1 et 2) de Bill Mollison et David Holmgren

La permaculture de Sepp Holzer

Graines de permaculture de Patrick Whitefield