Perche Nature - Perche et Vallée du Loir -
Association d’étude & de protection de la Nature dans le Perche & la Vallée du Loir

Botanique

Les pelouses sur sols calcaires possèdent un riche cortège floristique composé d’espèces méridionales thermophiles adaptées au climat très sec et ensoleillé.

  ph-butte-marcilly 
   © G. Sauvé

Elles sont souvent situées sur des versants de vallées en exposition sud, parsemées de genévriers et offrent des milieux de choix pour de nombreuses orchidées : Ophrys aranifera, O. apifera, O. insectifera et O. araneola qui affectionne les pelouses rases ou écorchées. On peut citer également les Orchis avec O. militaris, O. purpurea, O. simia, O. anthropophora et également Anacamptis pyramidalis, Neotinea ustulata et Himantoglossum hircinum.

Certaines espèces ubiquistes y sont également présentes : Platanthera chlorantha et P. bifolia.

Si le substrat est marneux et un peu plus humide, surtout en hiver, on peut retrouver Dactylorhiza fuchsii, D. praetermissa et Listera ovata. A l’opposé, Epipactis atrorubens préfèrera les sols secs, sablonneux ou rocailleux mais reste très rare dans le département.

Les pelouses sèches sur terrains calcaires sont, dans la plupart des cas, sous nos climats tempérés de plaines, des formations végétales transitoires, susceptibles de se boiser en une dizaine d'années. La colonisation arbustive est le processus habituel (dynamique végétale) du sol nu vers la forêt "climacique" qui entraine la disparition de la richesse floristique (notamment des orchidées) et faunistique (lépidoptères, orthoptères...).

Le maintien du stade « pelouse » résulte du blocage de l’embroussaillement par diverses actions comme celles des herbivores sauvages (lapins) ou domestiques (ovin, caprins...). Toutefois, la charge pastorale doit rester faible pour éviter la dégradation du milieu. Depuis plusieurs dizaines d’années, la déprise agricole, l’urbanisation et l’abandon des pratiques pastorales traditionnelles ont entraîné une forte diminution de leur surface à l’échelle nationale.

Afin de connaître la répartition et l’état de conservation des dernières pelouses présentes dans le nord du Loir-et-Cher, l’association, aidée du financement de la région Centre, lance en 2014 un programme d’inventaires de ces milieux. Ce sera l’occasion d’observer la richesse et l’originalité des nombreuses orchidées !

 

 orchis anthropophorum C.Martin       Orchis simia P.Chevallier 
 Orchis antropophorum © C. Martin        Orchis simia© P. Chevallier