Perche Nature - Perche et Vallée du Loir -
Association d’étude & de protection de la Nature dans le Perche & la Vallée du Loir

Circuit du Réveillon, "Loir et sources" à Saint-Firmin-des-Près

Sur la commune de Saint-Firmin-des-Près (41100), un parcours d'environ neuf kilomètres vous fera découvrir le Loir, des résurgences, sources et zones humides, puits, lavoirs et moulins à eau et le panorama de la vallée du Loir.

En partenariat avec l'association locale "Chemins et Paysages" partez à la découverte de la vallée du Loir.             chemins et paysages

Tout au long du parcours vous rencontrerez des panneaux mettant l’accent sur des éléments particuliers de cette biodiversité. Voici, ci-après, quelques compléments d'information.

N°1  Départ  N°2 Odonates et Agrion de Mercure   N°3 Préhistoire   N°4 Chiroptères    N°5 Chemin du Gué aux ânes   N°6 Chapelle Saint Vrain   N°7 La richesse des mares  N°8 Lecture de paysage    N°9 Oiseaux d'eau    N°10 Prairies humides

Panneau N°1 : Départ

A venir : photos du village sous les différentes saisons

Panneau N°2 : Odonates et Agrion de Mercure

Savez-vous distinguer la demoiselle (Zygoptère) de la libellule (Anisoptère) ?

Les demoiselles replient leurs ailes au-dessus d’elles quand elles se posent et les libellules ont, au repos, les ailes étendues et non pas repliées.

calopteryx splendens TB

Calopteryx éclatant (demoiselle) © T. Bourget

Voici, ci-après, la métamorphose d'une larve de libellule. Nous appelons cela une "Mue imaginale", car tout insecte en phase adulte est dénommé un "Imago".

mue imaginale CD

 Mue imaginale © C. Derenne

Fin mue Imaginale CD

Libellule après sa métamorphose © C. Derenne

Panneau N°3 : Préhistoire

Panneau N°4 : Chiroptères

Suivant les espèces, les chauves-souris ont 32, 34, 36 ou 38 dents.

Reproduction :

Les chauves-souris n’ont qu’un seul petit, celui-ci mesure le tiers de la taille de sa mère. La femelle s’en occupe seule. Le petit ne sait pas voler tout de suite mais la mère est obligée de lui apprendre. Elle lui apprend aussi à se diriger dans l’obscurité. Il s’envole vers l’âge de 2 mois. Avant de savoir voler, le petit vit cramponné à sa mère, même au vol.

Le vol :

La vitesse varie selon les espèces, celle-ci est comprise entre 22 et 55km/h. Une fine peau sombre relie les doigts de la main ainsi que les pattes arrières et la queue. Cette peau forme les ailes. Celle-ci doit toujours être légèrement humide et c’est pour cela que les chauves-souris recherchent toujours des endroits humides pour hiberner.

 chiroptere F.Laurenceau

Grand rhinolophes © F. Laurenceau

Panneau N°5 : Chemin du Gué aux ânes

 ane

Gueauxanes

 Panneau N°6 : Chapelle Saint Vrain

 A l'intérieur on peut encore observer une peinture monogramme « SV » sur les murs, une tribune et une cloche de bronze dans le clocher-mur.

 ChapelleStVrain

 

Panneau N°7 : La richesse des mares

En 30 ans (1960-1990) près de la moitié des zones humides ont disparu en France.

Les plantes jouent plusieurs rôles importants dans la mare :

-          Elles libèrent de l’oxygène qui permet aux animaux aquatiques de respirer,

-          Elles participent activement à l’épuration de l’eau,

-          Elles forment des habitats très variés pour de nombreux animaux,

-          Elles constituent la base des chaînes alimentaires,

-          Elles servent de support pour la reproduction de nombreux animaux,

-          Elles régulent les gros écarts de température de l’eau.

 Créer une mare

mare

Mare de prairie  © T. Bourget

 mare forestiere

Mare forestière  © T. Bourget

Panneau N°8 : Lecture de paysage

N'hésitez pas à faire le détour par l'Espace Naturel Sensible des Grouais de Chicheray, classé pour son caractère géologique.

ENSGrouais

Plan pour aller visiter l'ENS

ENS

Panneau N°9 : Oiseaux d’eau

D’autres éléments ont leur importance pour l’accueil de différentes espèces :

- La présence de roselières, d’arbres et d’arbustes autour de l’étang,

- la variation des niveaux d’eau au cours de l’année,

- l’apparition discrète de petites étendues de vase le long de certaines berges.

Le balbuzard se nourrit uniquement de poissons capturés à la surface de l'eau : ils pèsent généralement entre 150 et 350 grammes et mesure 20 à 35 cm. Il repère sa cible en la survolant d'une hauteur de 10 à 20 mètres ou en pratiquant le vol stationnaire. Il plonge alors, tête la première, ailes repliées et serres en avant, immerge uniquement les pattes et ressort avec sa proie qu'il transporte jusqu'à son nid ou sur un perchoir où il la dévore. Compte-tenu de son alimentation très spécialisée, le balbuzard vit à proximité de milieux aquatiques : bord des lacs, fleuves, grands étangs...

Le nid du balbuzard est construit de branches et posé sur un promontoire, grand arbre, pylône électrique ou rocher escarpé. En l'absence de prédateurs, il est parfois même construit à terre. De façon générale, il est utilisé plusieurs années consécutives et au fil des ans, il peut atteindre une dimension assez imposante. En avril-mai, la femelle pond habituellement 3 oeufs blanc-crème tachés de brun-roux qu'elle couve pendant une période de 34 à 40 jours. Les jeunes s'envolent 51 à 54 jours après l'éclosion.

Oiseaux deau

Source

Panneau N°10 : Prairies humides

ZHsourceStFirmin

Prairie humide à la source du Réveillon

Les prairies humides sont essentielles tant pour leur rôle physico-chimique (épuration de l'eau, atténuation des crues et des étiages) mais aussi pour la biodiversité qu'elles accueillent.

Avec un peu de chance vous pourrez observer quelques plantes dont la Reine des près, l'Iris faux-açore, la Cardamine des près, etc.

cardamineDesPres FLIrisFauxAcore FLReineDesPres FL

© F. Laurenceau